Offre de formation en droit du travail en lien avec la pandémie de COVID-19

coronavirus 5064371 1920

Webinaires à la carte présentés par Vaillancourt Riou & associés

Comme la pandémie amène de nombreux défis alors que les recommandations évoluent continuellement, il est primordial de demeurer à jour. L’accompagnement par webinaire en est un bon moyen. Voici les webinaires offerts :

Webinaire 1 : La COVID-19 – Informations aux entreprises : où en sommes-nous? (60 minutes)

  • Le plan de gestion : identifier et contrôler les dangers en milieu de travail
  • La mise en place de politiques claires

Tous les secteurs d’activités peuvent être couverts, dont le commerce de détail, les entreprises de service, les entreprises manufacturières, le transport, la livraison et la distribution, l’agroalimentaire, l’esthétique et la coiffure, les restaurants et les bars.

Webinaire 2 : Le télétravail – Avantages, inconvénients et encadrement (60 minutes)

  • Saviez-vous qu’un travailleur qui se blesse chez lui alors qu’il est en télétravail peut faire une réclamation à la CNESST?

Webinaire 3 : La COVID-19 – Comment gérer une lésion professionnelle (accident du travail/maladie professionnelle)? (60 minutes)

  • Saviez-vous que la COVID-19 peut être un accident du travail?

Webinaire 4 : La COVID-19 – Le droit du travail (60 minutes)

  • Avis disciplinaires, suspension, congédiement
  • Licenciement collectif
  • Licenciement individuel

Si l'une de nos formations vous intéresse ou pour des informations concernant notre offre de formation, contactez-nous au 819 348-2202 ou par courriel à Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des délais beaucoup plus courts pour les tests à Sherbrooke

La file d’attente était courte et le stationnement vide, vendredi, au centre de dépistage de la rue Murray à Sherbrooke. Il y a à peine quelques jours, il fallait attendre plusieurs heures pour se faire tester. 

Les cliniques de dépistages de l’Estrie étaient effectivement très sollicitées à la fin août et en au début de septembre. La Santé publique avait effectué 4552 tests de COVID-19 par semaine. La semaine dernière, elle en a fait 9857, soit presque le double.

COVID-19 : nouvelle directive d'isolement

coronavirus 4914026 1920

Le gouvernement du Québec a annoncé aujourd’hui, le 28 août 2020, que la période d’isolement obligatoire des personnes ayant contracté la COVID-19 est réduite à 10 jours après l’apparition des symptômes ou après la date du test positif pour les gens asymptomatiques1.

Prenez note que si vous avez toujours des symptômes après les 10 jours, vous devrez rester isolé et attendre l’absence de symptôme depuis 24 heures et de fièvre depuis 48 heures avant de sortir de son isolement.

Vaillancourt Riou peut vous aider avec la gestion de la pandémie dans votre entreprise en vous aidant à mettre en place ou adapter votre plan de gestion. Contactez-nous au 819 348-2202 dès maintenant pour plus d’informations et pour prendre rendez-vous.

1. https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-08-28/covid-19-quebec-reduit-a-10-jours-la-periode-d-isolement.php

Publicité télé

Le droit de la famille et la pandémie

kids 1093758 1280

Si vous avez des enfants, il est certain que la pandémie vous a réservé des surprises. Que ce soit la fermeture des garderies ou des écoles, le confinement, l’échange des enfants d’un parent à l’autre ou la pension alimentaire sans revenu ou avec la Prestation canadienne d’urgence (PCU), plusieurs questions légitimes se posent.

En voilà une autre surprise, le retour à l’école! Est-ce que je retourne mes enfants en classe ou non? Qu’arrive-t-il quand un parent veut les retourner à l’école, mais pas l’autre? Comme l’autorité parentale s’exerce conjointement, difficile de dénouer l’impasse.

En date du 6 mai 2020, l’honorable Claude Villeneuve, J.C.S. a rendu un jugement ordonnant que les enfants retournent à l’école le 11 mai prochain. Dans ce dossier, la mère souhaitait que les enfants retournent à l’école alors que le père refusait. En se basant sur les mesures prises par le gouvernement et la Loi sur l’instruction publique laquelle prévoit que l’école est obligatoire, le juge a décidé qu’il était dans le meilleur intérêt des enfants de retourner en classe.

Évidemment, la question à se poser est la suivante : est-il préférable pour chaque enfant de rester confiné ou de retourner en classe. La réponse peut différer d’un enfant à l’autre, mais il semble clair et c’était notre avis même avant ce jugement, que dans la majorité des cas le retour en classe soit préférable. Il est certain que l’intérêt de l’enfant pourrait être impacté différemment d’une région à l’autre, comme à Montréal par exemple, selon l’évolution de la pandémie et le risque qu’apporte la COVID-19 dans chacune des régions du Québec. C’est au parent qui ne souhaite pas le retour à l’école de faire la preuve qu’un retour en classe n’est pas dans l’intérêt de ses enfants.

Ainsi, comme dans un jugement rendu par l’honorable Claudia P. Prémont le 7 mai 2020, celle-ci a refusé qu’un enfant de 6 ans retourne à la maternelle puisque la mère de son conjoint est hautement à risque de complications si elle est atteinte de la COVID-19 et parce que l’enfant réussit bien à la maternelle. Dans ce cas, les particularités propres au dossier de l’enfant ont mené à cette décision.

Pour toutes questions concernant le retour à l’école, la pension alimentaire pour enfants sans revenu (ou avec la PCU), pour les échanges des enfants, les droits d’accès incluant ceux des grands-parents, nous vous invitions alors à communiquer avec nous au 819 348-2202 et nous aurons le plaisir de vous guider dans ces temps difficiles. Nous offrons d’ailleurs actuellement une heure de services et conseils sans frais en droit familial.